Indétectable = intransmissible (I=I)

Pour qu’il y ait transmission du VIH, il est nécessaire que la quantité de virus dans le corps soit suffisante, c’est ce qu’on appelle la charge virale [1]. Ainsi, plus une personne a une charge virale faible, moins il y a de risques de transmission du VIH. 
Lorsqu’une personne séropositive a une charge virale indétectable, cela signifie que la quantité de virus dans son sang est trop faible pour que les tests puissent le détecter [2]. Bien que le seuil de détectabilité soit assez variable d’un laboratoire à l’autre, celui-ci équivaut généralement à moins de 40 ou 50 copies de virus par millilitre de sang [3].

Avec la thérapie antirétrovirale, il est possible de diminuer la charge virale dans le corps à un niveau indétectable [1]. Deux grandes études scientifiques (HPTN 052 et PARTNER) ont d’ailleurs étudié le risque de transmission du VIH lors des relations sexuelles vaginales et anales sans condom [2]. Leurs résultats n’indiquent aucun cas de transmission du VIH chez les partenaires sexuels sérodifférents qui suivait un traitement et dont la charge virale était indétectable [4]. Ainsi, le risque de transmission du VIH est négligeable, voire impossible, lorsque ces trois conditions sont réunies :
  • Adhésion au traitement 
  • Suivi médical régulier 
  • Maintien d’une charge virale indétectable
Puisqu’aucune preuve scientifique n’a confirmé, jusqu’à ce jour, le risque de transmission du VIH lorsque ces trois conditions sont réunies, plusieurs organismes de lutte contre le sida à travers le monde ont signé une déclaration qui confirme qu’une charge virale indétectable ne peut pas transmettre le VIH [5]. Ainsi, le message clé à retenir est le suivant : indétectable égale intransmissible (I=I).

Tu as des questions sur Indétectable = intransmissible? N'hésite pas à nous écrire ou nous appeler!

© SPHÈRE - santé sexuelle globale 2019. Tous droits réservés.
Conception de Poussin jaune, agence web.     LOGO POUSSIN JAUNE AGENCE WEB RIVE SUD PETIT